Cette demeure fut construite aux alentours de 1755 – 1760 par Pierre DOUARD, marchand de bois habitant Varennes, qui entassait alors son bois dans les actuels salons.

Le propriétaire fit don de la maison à son fils Paul Douard, homme de loi et conseiller du roi en 1764. En 1791, elle fut vendue en viager à M. Gilles BADIN et son épouse Louise Catherine DEVOUD sous le nom de « La Galuette ».

Après le décès du propriétaire en 1792, s’écoule une longue affaire de succession entre Mme veuve Badin et les quatre enfants de son mari.
La Galuette fut vendue successivement à plusieurs propriétaires.
Entre 1794 et 1924, 15 d’entre eux se succéderont, dont :

  • M. SEBILLE de 1808 à 1836 (donc 28 ans), qui fut l’ami du compositeur BOIELDIEU vivant alors à Varennes
  • et M. et Mme Jacques HEUGEL en 1924, célèbre éditeur de musique et Directeur du Ménestrel (Partitions).

galuette-recenteM. HEUGEL, né en 1890, fut un poète voué à la défense du Génie Celtique et de la culture occidentale. Il a fondé le Collège Bardique des Gaules et fut à l’origine du prix HEUGEL décerné depuis aux musiciens. Il a été sacré Chevalier de la Légion d’Honneur, tout comme sa mère, pour ses activités sociales multiples (comme par exemple : le don de vêtements, chaque année en cadeau aux enfants de la commune.)

Le jardin remanié par les différents propriétaires, se partage en un jardin de buis « à la Française », une roseraie, un jardin creux de fleurs, une grande pelouse plantée de très grands arbres. Un Paulownia Orientalis , originaire de Chine de plus de 80 ans, a la particularité de faire des fleurs avant les feuilles, une gloriette située au fond du parc daterait de 1808.

Aujourd’hui, cette propriété a été transformée en résidence hôtelière de luxe et s’appelle désormais “Château Varennes“.